Cerrar Mapa

Master Universitaire en

Amélioration génétique végétale

Édition actuelle : 1e partie : 26 septembre 2016 – 9 juin 2017 / 2e partie : septembre 2017 – juin 2018 ··
Prochaine édition : 1e partie : septembre 2018 – juin 2019 / 2e partie : septembre 2019 – juin 2020

Master Universitaire en

Amélioration génétique végétale

Description générale de l'unité

ECTS : 30
Heures de contact : 226 (avec le directeur de thèse et le personnel de son équipe)
Heures de travail personnel : 524
Type : Obligatoire
Lieu de déroulement : Institution choisie par le candidat avec l'agrément de la Commission d'Études UdL/IAMZ-CIHEAM du Master
Organisation temporelle
- Cette unité se déroule à temps plein pendant le quatrième semestre en deuxième année académique du Master.
- Évaluation de l'unité : entre juillet et octobre, après avoir remis le document à être soutenu publiquement.
Requis et permanence
L'étudiant, pour suivre cette unité, doit avoir réussi à la première partie du programme et présenté un protocole de travail accepté par le directeur de thèse. Ce protocole doit être examiné par un comité d'évaluation établi par les institutions organisatrices du Master, en considérant aussi bien les caractéristiques du travail envisagé que la pertinence du directeur de thèse et de l'institution où le travail sera mené.
La formation se déroule dans des institutions accréditées qui collaborent au déroulement de la deuxième partie du Master (universités, centres de recherche ou entreprises), généralement en Espagne ou dans le pays d'origine de l'étudiant, sous la direction d'un directeur de thèse possédant le titre de docteur et reconnu pour son prestige dans le domaine de la recherche à réaliser.
Méthodes d'enseignement
Le processus d'apprentissage est basé sur un enseignement dirigé tout au long du processus de réalisation du projet de recherche et sur l'encadrement et le contrôle de son déroulement.
Cette période de formation est effectuée sous la direction d'un directeur de thèse possédant le titre de docteur et reconnu pour son prestige dans le domaine de la recherche à réaliser.
Langue
Les étudiants peuvent rédiger le document de la thèse et effectuer la présentation orale et la soutenance dans n'importe laquelle des trois langues : espagnol, anglais ou français.

 

Présentation de l'unité et contexte dans l'organisation des enseignements

Cette unité représente l'application de la formation acquise antérieurement à la réalisation d'un projet de recherche original sur un thème spécifique, dans le domaine où l'étudiant a effectué l’Unité “Introduction à la recherche”, les données de ce travail devant être potentiellement publiables. L'étudiant reçoit formation et supervision afin de maîtriser l'application des techniques et des méthodes choisies pour la recherche, et d'apprécier objectivement la signification des résultats et des conclusions obtenus. De même, l'étudiant obtient la formation nécessaire pour mettre au point un document écrit sur le projet réalisé et pour présenter et soutenir oralement les résultats de la recherche devant un jury de qualification.

 

Compétences

Compétences spécifiques

  • CS5 Concevoir, planifier et analyser des expérimentations statistiques agricoles avec une méthodologie rigoureuse, en tenant compte des limitations que présente l'approche expérimentale
  • CS13 Assumer la responsabilité de planifier et de mener, sous la direction d'un encadreur, mais de façon en grande mesure autonome, un travail original d'initiation à la recherche dans le domaine de l'amélioration génétique végétale.

Étant donné que chaque étudiant suit une formation spécifique appliquée à un thème concret, dans chaque cas des compétences particulières sont en outre acquises selon le thème abordé.

Compétences générales

  • CG1 Intégrer les connaissances scientifiques et techniques et les appliquer de façon critique.
  • CG3 Analyser résultats ou stratégies et parvenir à des conclusions permettant de clarifier les problèmes afin d'y trouver une solution.
  • CG4 Prendre des décisions et générer de nouvelles idées et connaissances dans le cadre de systèmes complexes.
  • CG5 Apprendre et travailler de façon autonome, réagir face à des situations imprévues et réorienter une stratégie si nécessaire.
  • CG6 Travailler en groupe et favoriser des attitudes d'échange et de collaboration avec d'autres étudiants, chercheurs et professionnels.
  • CG7 Communiquer les raisonnements et les conclusions autant à un auditoire général qu'à un public spécialisé.
  • CG8 Rédiger des documents de présentation et synthèse, préparer et présenter des communications orales et les soutenir.

Résultats d'apprentissage

À l'issue de l'apprentissage de l'unité, l'étudiant :

  • Sait appliquer de façon critique les connaissances, les méthodes et les techniques préalablement acquises.
  • A développé des compétences pour l’analyse de problèmes et la définition d’objectifs.
  • Est capable d’obtenir et de traiter les données conformément à un protocole de recherche établi.
  • A acquis une expérience quant à l’analyse de résultats et l’élaboration de conclusions pour permettre d’éclaircir les problèmes et d'être en mesure d’y apporter une solution.
  • Possède des aptitudes à la synthèse et à l’exposé de contenus lors de la préparation de textes scientifiques.
  • A acquis une expérience en matière de préparation et de présentation de communications orales et de soutenance publique de celles-ci.
  • A accru ses attitudes d’échange et de collaboration avec d’autres chercheurs et professionnels.

Étant donné que chaque étudiant acquiert une formation appliquée à un thème spécifique, il existe en outre dans chaque cas des résultats d'apprentissage particuliers, selon le thème de recherche abordé, ce qui lui confère une plus grande compétence dans la spécialité en question.

 

Contenu

Cette unité représente l'application de la formation préalablement reçue à la réalisation d'un projet de recherche original sur un thème du domaine où l'étudiant a développé le Practicum de l'Unité 11 “Introduction à la recherche”.

Le choix du thème de recherche revient à l'étudiant selon son intérêt de formation. Si l'étudiant en fait la demande, la Commission d'Études UdL/IAMZ-CIHEAM du Master lui porte conseil sur le choix du directeur de thèse et de l'institution la plus appropriée pour mener le projet qu'il souhaite réaliser, et propose également des thèmes d'intérêt convenus au préalable entre les institutions organisatrices du Master et d'autres institutions.

L'unité apporte la formation nécessaire pour mener un projet de recherche original sur un thème donné de la spécialité amélioration génétique végétale, dont les données soient potentiellement publiables. L'étudiant reçoit formation et supervision pour maîtriser l'application des techniques et des méthodes sélectionnées pour la recherche et pour pouvoir évaluer objectivement la signification des résultats et conclusions obtenus. De même, il est conféré à l'étudiant la formation nécessaire pour développer un document écrit sur le projet réalisé et pour présenter et soutenir oralement les résultats de la recherche.

 

Activités d'apprentissage

Activité d'apprentissage 1 : Travail personnel dirigé pour : (i) obtenir les résultats du projet ; (ii) réaliser l'analyse et la discussion des résultats ; (iii) dégager les conclusions de la recherche ; et (iv) élaborer un document écrit présentant les antécédents, objectifs, résultats, analyse et conclusions de la thèse
ECTS : 23
Heures : 575
Pourcentage en contact : 20% formation avec le directeur de thèse ou le personnel de son équipe

Activité d'apprentissage 2 : Orientation par le directeur de thèse tout au long de la réalisation du projet de recherche et contrôle du déroulement de ce dernier et des résultats obtenus.
ECTS : 4
Heures : 100
Pourcentage en contact : 100%

Activité d'apprentissage 3 : Présentation et soutenance orale du travail fin de Master (Thèse de Master) (y compris la préparation de la présentation)
ECTS: 3
Heures : 75
Pourcentage en contact : 15% en contact avec le directeur de thèse

 

Méthodes d'évaluation

Système d'évaluation 1 : Évaluation effectuée par un jury sur la recherche à partir du document de thèse présenté par l'étudiant. Cette évaluation est basée sur les aspects suivants : (i) originalité et importance de la recherche ; (ii) pertinence et ampleur de la bibliographie ; (iii) applicabilité des techniques et méthodologie employées ; (iv) qualité et signification des résultas obtenus et des conclusions de la recherche ; (v) portée de la recherche et possibilité de publication des résultats ; et (vi) qualité et présentation du document de la thèse : structuration, synthèse, aspects de forme (rédaction, présentation de graphiques et tableaux, présentation de la bibliographie, etc.).
Pondération : 70% de la note finale de l'unité

Système d'évaluation 2 : Évaluation effectuée par le même jury sur la présentation orale des antécédents, objectifs, méthodes, résultats et conclusions de la recherche. Cette évaluation est basée sur les aspects suivants : (i) clarté de la présentation ; (ii) facilité de synthèse ; et (iii) appui visuel pour la présentation du contenu
Pondération : 10% de la note finale de l'unité

Système d'évaluation 3 : Examen oral effectué par le même jury pour évaluer la soutenance de la thèse réalisée par l'étudiant. Lors de cet examen le jury posera à l'étudiant les questions qu'il jugera pertinentes afin de pouvoir évaluer sa connaissance directe et connexe sur le thème de la thèse, en tenant compte des critères suivants : (i) maîtrise du thème lors de la soutenance ; (ii) précision et clarté des réponses ; et (iii) capacité de dialogue avec le jury.
Pondération : 20% de la note finale de l'unité

Directeurs de thèse

Étant donné que chaque étudiant choisit le thème de recherche et l'institution où ce travail sera mené, il n'y a pas de directeurs de thèse préfixés. À titre d'exemple figure la liste des directeurs de thèse, avec leurs institutions d'appartenance, qui ont dirigé (ou co-dirigé) les Thèses de Master pour l'année académique 2015-2016.

  • José Luis ARAUS, Universidad de Barcelona, Facultad de Biología, Departamento de Biología Vegetal, Barcelona, Espagne
  • Alejandro ATARÉS, Instituto de Biología Molecular y Celular de Plantas (IBMCP-CSIC-UPV), Biotecnología y Mejora Vegetal de Especies Cultivadas, Valencia, Espagne
  • Bruno CONTRERAS, CSIC, Estación Experimental de Aula Dei (EEAD), Departamento de Genética y Producción Vegetal, Zaragoza, Espagne
  • Oreto FAYOS, Centro de Investigación y Tecnología Agroalimentaria de Aragón (CITA), Unidad de Hortofruticultura, Zaragoza, Espagne
  • Ángel FERNÁNDEZ MARTÍ, Fundación Aula Dei Parque Científico Tecnológico (PCTAD), Servicio de Biología Molecular, Zaragoza, Espagne
  • Ana GARCÉS, Centro de Investigación y Tecnología Agroalimentaria de Aragón (CITA), Unidad de Hortofruticultura, Zaragoza, Espagne
  • Jordi GARCIA-MAS, Centro de Investigación en Agrigenómica (CRAG), IRTA-CSIC-UAB-UB, Programa de Investigación Genómica de Plantas y Animales, Barcelona, Espagne
  • Yolanda GOGORCENA, CSIC, Estación Experimental de aula Dei (EEAD), Departamento de Pomología, Zaragoza, Espagne
  • Natalia GUTIÉRREZ, Instituto Andaluz de Investigación y Formación Agraria, Pesquera, Alimentaria y de la Producción Ecológica (IFAPA), Centro Alameda del Obispo, Área de Mejora y Biotecnología, Córdoba, Espagne
  • Amy IEZZONI, Michigan State University, Departmento de Hortofruticultura, East Lansing. Míchigan, États-Unis
  • Margarita LÓPEZ, Centro de Investigaciones Científicas y Tecnológicas de Extremadura (CICYTEX), Productos Hortofrutícolas y Tecnología Postcosecha, Badajoz, Espagne
  • Juan José LÓPEZ, Centre de Recerca de Agrigenòmica (CRAG), IRTA-CSIC-UAB-UB, Programa de Investigación Respuestas al Estrés, Barcelona, Espagne
  • José Ángel MERCADO, Universidad de Málaga, Facultad de Ciencias, Departamento de Biología Vegetal, Málaga, Espagne
  • Antonio MONFORTE, Instituto de Biología Molecular y Celular de Plantas (IBMCP-CSIC-UPV), Biotecnología y Mejora Vegetal de Especies Cultivadas, Valencia, Espagne
  • Ana Beatriz MORENO, Centre de Recerca de Agrigenòmica (CRAG), IRTA-CSIC-UAB-UB, Programa de Investigación Respuestas al Estrés, Barcelona, Espagne
  • Maria Ángeles MORENO, CSIC, Estación Experimental de aula Dei (EEAD), Departamento de Pomología, Zaragoza, Espagne
  • Paul CHRISTOU, Agrotecnio, ICREA-UdL, Departamento de Producción Vegetal y Ciencias Forestales, Lleida, Espagne
  • Fernando PLIEGO, Universidad de Málaga, Facultad de Ciencias, Departamento de Biología Vegetal, Málaga, Espagne
  • Clara PONS, Instituto de Biología Molecular y Celular de Plantas (IBMCP-CSIC-UPV), Biotecnología y Mejora Vegetal de Especies Cultivadas, Valencia, Espagne
  • Marta PUJOL, Centro de Investigación en Agrigenómica (CRAG), IRTA-CSIC-UAB-UB, Programa de Investigación Genómica de Plantas y Animales, Barcelona, Espagne
  • Concepció ROYO, Institut de Recerca i Tecnología Agroalimentàries (IRTA), Cultius Extensius, Lleida, Espagne
  • María José RUBIO, Centro de Investigación y Tecnología Agroalimentaria de Aragón (CITA-GA), Unidad de Hortofruticultura, Zaragoza, Espagne
  • Vicente RUBIO, Centro Nacional de Biotecnología (CNB-CSIC), Departamento de Genética Molecular de Plantas,Madrid, Espagne
  • Joan SIMÓ, Universidad Politécnica de Cataluña (UPC), Fundació Miquel Agustí, Barcelona, Espagne
  • José Miquel SORIANO, Institut de Recerca i Tecnología Agroalimentàries (IRTA), Cultius Extensius, Lleida, Espagne
  • Ana María TORRES, Instituto Andaluz de Investigación y Formación Agraria, Pesquera, Alimentaria y de la Producción Ecológica (IFAPA), Centro Alameda del Obispo, Área de Mejora y Biotecnología, Córdoba, Espagne
  • Ana WÜNSCH, Centro de Investigación y Tecnología Agroalimentaria de Aragón (CITA), Unidad de Hortofruticultura, Zaragoza, Espagne
  • Robert ZEMETRA, Oregon State University (OSU), Department of Crop and Soil Science, Corvallis, États-Unis